Lernkarten

Karten 10 Karten
Lernende 0 Lernende
Sprache Français
Stufe Universität
Erstellt / Aktualisiert 31.12.2019 / 31.12.2019
Lizenzierung Keine Angabe
Weblink
Einbinden
0 Exakte Antworten 10 Text Antworten 0 Multiple Choice Antworten
Fenster schliessen

Grands traits de la période 1725-1762

  • Période de luttes de pouvoir, de révolutions de palais, et d’intrigues.
  • Augmentation de l’influence et du pouvoir de la noblesse.
  • Aggravation de la condition paysanne tout au long du siècle.
  • Participation à la guerre de Sept Ans (1756-1763)
  • 1762 : abrogation de l’obligation de servir pour la noblesse.
     
  • Population de l’Empire : 13 millions en 1725, 19 millions en 1762.
Fenster schliessen

la politique extérieure russe au XVIIIe siècle

  • Politique active en lien avec la Suède, la Pologne et la Turquie.
  • Les principales alliances ou rivalités européennes qui touchent la Russie : France, Angleterre, Pologne, Turquie, Suède, Prusse, etc.
  • Evénement diplomatique majeur au milieu du siècle : émergence de la Prusse avec Frédéric le Grand. Conquête de la Silésie (autrichienne) en 1742
     
  • 1748-1756 : statu quo (Traité d’Aix-la-Chapelle). L’« équilibre européen ».
  • Le «renversement des alliances» : alliance entre l’Autriche et la France contre la Prusse.
  • Début de la guerre de Sept Ans (1756-1763) = première intervention de la Russie dans un conflit en Europe occidentale. Envoi de troupes en Europe centrale. Occupe brièvement Berlin.
  • 1762 : mort d’Elisabeth. Pierre III = admirateur de la Prusse. Fin de la guerre.
  •  Transformation de la Prusse en Etat puissant. Alliée de la Russie jusqu’en 1890
Fenster schliessen

Catherine Ière

Catherine Ière. Création du Conseil suprême secret (1726).

  • En 1724, elle est solennellement couronnée impératrice.
  • Après la mort de l'empereur en 1725, elle est reconnue souveraine de toutes les Russies, nomme Menchikov comme chef de gouvernement puis le laisse exercer une grande influence

==> création du Conseil suprême secret (ou privé). Perte influence du Sénat (va à l’encontre de la politique de Pierre). Dans son testament, la tsarine conférait au conseil un pouvoir identique à celui de son successeur Pierre II de Russie, excepté en matière de succession.

Fenster schliessen

Pierre II 

  • augmentation de l’influence du Conseil suprême
  • Détroit de Béring : A la fin du règne de Pierre Ier, toute la Sibérie était en possession des Russes. La question de savoir s'il existe un lien terrestre entre la Sibérie et l'Amérique n'est toujours pas résolue. Pierre Ier a chargé le danois Vitus Béring de déterminer si l'Alaska et la Sibérie sont ou non reliées entre elles (plusieurs expéditions mais ne peut pas prouver la connexion terrestre entre l'Asie et l'Amérique du Nord)
Fenster schliessen

Anne Ivanova; conditions de Mitau 

Les « conditions de Mitau » : ébauche Entwurf d’un pouvoir constitutionnel ?

  • Cette succession avait été réalisée par le chancelier Ostermann, bien qu'Anna et Elisabeth (les 2 filles de Peter) et leurs descendants auraient eu des revendications prioritaires au trône. Ostermann négocia avec les boyards pour la succession au trône qu'il privilégiait, et Anna fut intronisée avec la concession écrite que la noblesse et le sénat auraient des droits de co-détermination en politique (à signe une convention qui réduit considérablement son pouvoir au profit du Conseil suprême privé)
  • Un mois plus tard : Anna appuyé par l’aristocratie, révoque la convention de Mitau : s'est libérée des restrictions constitutionnelles de la noblesse et s'est proclamée seule souveraineà supprime le Conseil suprême privé et rétablit le Sénat dans ses pouvoirs.
  • manifeste d’Anne ordonnant au clergé de respecter les pratiques du rituel et condamnant les tendances réformatrices
  • par la suite : Anna ne s'est guère intéressée aux affaires du gouvernement et a préféré poursuivre ses plaisirs ; le luxe prononcé dont l'impératrice s'entourait était unique
  • malgré son indifférence politique, Anna possédait un bel instinct du pouvoir ; règne est resté remarquablement stable et n'a pas eu à faire face à une opposition digne de mention.
Fenster schliessen

règne d'Anne

Son règne laissa aux Russes un amer souvenir bittere Erinnerung : plus germanique que russe, hautaine, paresseuse, elle n'est que peu intéressée par les affaires publiques dont elle ne s'occupa que par intermittence.

  • 1734 : l'Ukraine est annexée à l'Empire russe de façon définitive.
  • Nouvelle guerre avec la Sublime Porte, la guerre russo-turque de 1735-1739, qui aboutit au traité de Belgrade en 1739 : la Russie y gagne quelques maigres territoires en échange de nombreuses pertes humaines.
     
  • Le « parti des Allemands » : Ostermann (Affaires étrangères) et Münnich (Armée). La « bironovchtchina ».
    • Le favori de l'impératrice, Ernst Johann von Bühren (ou Büren), a les pleins pouvoirs. Bühren francise son nom en Biron et il s'entoure de ministres et généraux allemands mus par l’appât du gain. Ensemble, ils inaugurent en Russie un régime de terreur, favorisent la délation et déstabilisent la société russe. On appela cette époque la bironovchtchina (le « gâchis à la Bühren »).
       
  • 1731 : création de l’Ecole des cadets (réservée à la noblesse).
  • 1732 : découverte de l’Alaska par Vitus Béring.
  • 1736 : service militaire limité à 25 ans.
Fenster schliessen

Ivan VI

Anna Ivanovna n'ayant pas d'enfant, elle désigne pour lui succéder le petit-fils de sa sœur, Ivan à proclamé empereur dès son plus jeune âge sous le nom d'Ivan VI (1740-1764) è cet héritage s'est avéré difficile à transmettre et n'avait aucune validité politique. L'intronisation de son arrière-petit-neveu de deux mois a de nouveau plongé la Russie dans les turbulences.

Régence, puis coup d’Etat des régiments de la garde le rôle d’Élisabeth , fille de Pierre le Grand

Fenster schliessen

Elisabeth Petrovna

peuple était mécontent du nouveau Tsar Ivan à Elisabeth a pu rassembler l'opposition autour d'elle. Elle s'est stylisée comme la fille de Pierre le Grand, qui était venu libérer la Russie de la " domination étrangère ". Des puissances étrangères s'intéressent également à l'accession au trône d'Élisabeth, surtout la France et la Suède. En tant qu'usurpatrice, Elisabeth a essayé dès le début de consolider son pouvoir en étendant les privilèges de ses partisans.

  • Perçu comme le retour à un règne « russe » à Au début, son règne est celui de l'émancipation nationale et elle est fort populaire
  • Réforme du recrutement : avant = limité aux dix gouvernements de la Russie. Est étendu à l’Ukraine et aux provinces baltes.
  • promouvait les arts et les sciences, mais pratiquait aussi le favoritisme (règne de favoris) à Vetternwirtschaft
  • 1755 : création d’une université à Moscou (actuelle MGU)
  • Apparition littérature russe moderne : Première grammaire russe.
  • Sa politique permit aux nobles de gagner du pouvoir au niveau local du gouvernement tout en réduisant leurs obligations de service envers l'État